Étude de ROCHE DIABETES CARE auprès de 680 femmes

L’objet de cet article est de partager les résultats d’une étude portant sur l’impact psychologique du diabète chez la femme.

Cette étude a été menée par ROCHE DIABETES CARE France auprès d’un panel de 680 femmes.

femme diabète étude Roche

1/ De l’annonce à l’acceptation de la maladie : un chemin personnel à parcourir

L’idée « j’ai un diabète », peut entraîner un désordre psychologique. La personne doit alors faire face à de nouvelles conditions de vie.
La confirmation du diagnostic est souvent associée à une catastrophe. Les préoccupations sont alors essentiellement existentielles : vulnérabilité, détresse émotionnelle (pessimisme, désespoir, anxiété) s’associant à une remise en cause des relations familiales, amicales et professionnelles. Cette période dure en général environ 3 mois.
Après le choc du diagnostic, le patient a besoin de se resituer dans son environnement immédiat. Ce temps d’adaptation est très variable chez chacun. La détresse émotionnelle du patient fluctue pendant la maladie mais connaît son pic au moment du diagnostic.
Ensuite, déni et acceptation alternent souvent et forment les mécanismes qui permettent dans un second temps plus de stabilité.
Le déni aide souvent les malades à relativiser les menaces et les rend plus tolérables et plus simples à gérer. Cependant, si le déni constitue parfois un mécanisme de défense efficace, élaboré pour se protéger d’une réalité trop douloureuse, son utilisation peut aussi laisser supposer une fragilité de l’individu lors des phases ultérieures.
Dans l’étude menée par ROCHE DIABETES CARE France  ont été analysés les deux freins de l’acceptation du diabète : à savoir l’angoisse et la frustration.
Le premier,  très présent, est lié à l’équilibre glycémique et le deuxième est associé à un mode de vie altéré, intégrant le traitement et le régime du diabète.
Une meilleure acceptation du diabète  viendrait d’une amélioration du traitement, d’un meilleur suivi et un moindre niveau de contraintes quotidiennes.

2/Les femmes : accepter la maladie et s’accepter !

Le diabète peut avoir des répercussions  sur la vie  sociale de la femme.
Elle peut se sentir vulnérable au niveau de sa vie de couple, dans son univers professionnel et dans la gestion de l’alimentation.
Il n’est pas rare que le diabète devienne une préoccupation majeure pendant la période de la grossesse.
Face à cela, la gestion du diabète exige de prendre un certain recul de façon à l’accepter et s’accepter pour pouvoir « avancer ».

3/ Se faire aider !

Les patientes qui ont eu recours à un suivi psychologique en ont trouvé un réel bénéfice : regagner confiance.

On peut faire appel à un psychologue à des moments clés, comme par exemple :

  • lorsqu’on vit comme un choc l’annonce de la maladie et que l’on angoisse
  • lorsqu’on prend conscience qu’il va falloir vivre autrement, renoncer à certaines choses pour en acquérir de nouvelles
  • lorsqu’on est confronté à la nécessité de suivre un traitement quotidien (problème d’observance …)
  • lorsqu’on a des difficultés à gérer ses émotions : stress, angoisse, colère, tristesse, abattement … Des émotions que l’on connait depuis toujours, mais qu’on n’arrive plus aujourd’hui à réguler comme avant
  • lorsqu’on ressent un isolement face à sa maladie parce qu’on est peu entouré, ou parce que, malgré l’entourage proche, il y a toujours un décalage entre ce qui est perçu à l’extérieur et sa réalité intérieure
  • lorsqu’on doit vivre sa maladie avec la durée et la chronicité qu’elle implique
  • et tout simplement lorsqu’on ressent le besoin de parler et d’être écouté sans jugement, ni conseil technique mais avec empathie et bienveillance

Roche Diabetes Care France au service des femmes

Afin d’accompagner les patientes diabétiques dans la gestion de leur diabète au quotidien, Roche Diabetes Care France a développé un certain nombre d’outils :

  • un site internet Diabète au féminin, dans lequel les patientes pourront trouver des conseils autour de la maladie, de la vie de couple, de l’alimentation, …
  • une page Facebook Bien vivre mon diabète, un espace d’échange où les patientes peuvent retrouver des conseils, des vidéos d’experts, des astuces pour la vie de tous les jours …
  • et une hotline diététique gérée par une équipe de professionnels de la diététique et ouverte aux personnes diabétiques de type 1 et 2 ainsi qu’à leur entourage recherchant des conseils nutritionnels personnalisés. (service & appel gratuits : 0 805 95 11 11, Lundi-jeudi 9h30-12h30 14h-18h30 – Vendredi de 9h30 -12h30 14h-17h30).

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share Button

Les 10 Conseils Pour concilier Alimentation et Glycémie

  • Les astuces pour baisser l'index glycémique de vos repas
  • 1 exemple de journée type
  • L'assiette idéale
  • La réponse à vos questions les + fréquentes

je télécharge l'Ebook, c'est gratuit >>

Vous voulez commenter cet article ? c’est par ici