L’hypoglycémie n’est pas une fatalité !

 

L’hypoglycémie est une diminution du taux de sucre dans le sang (glycémie < 4 mmol/L ou < 0,7 g/L). Elle s’accompagne ou non de symptômes qui peuvent varier d’une personne à l’autre et d’un épisode à l’autre. Elle est le plus souvent causée par une erreur dans la gestion du diabète. Apprenons à mieux la connaître, à essayer de l’éviter et, si elle survient, à bien la prendre en charge.

 

Quels sont les signes qui doivent m’alerter ?

Les premiers signes qui doivent vous alerter sont une pâleur, des sueurs et tremblements, une sensation anormale de faim, des nausées, des picotements ou fourmillements, des palpitations et de l’anxiété.

Si rien n’est fait, ces symptômes peuvent s’aggraver et se traduire par des troubles de concentration et de l’humeur, une faiblesse, une somnolence et des étourdissements, de la confusion, des difficultés à parler. Exceptionnellement, il peut y avoir perte de conscience.

Si l’hypoglycémie survient pendant la nuit, les manifestations sont plutôt à type de transpiration abondante, cauchemars, sommeil agité et maux de tête au réveil.

 

Qu’est-ce qui peut provoquer une hypoglycémie ?

Les causes peuvent être classées en quatre grands groupes :

– les causes alimentaires : consommation insuffisante de glucides, collation ou repas oublié ou « sauté », erreur dans le décompte des glucides consommés, nausées ou vomissements, prise d’alcool l’estomac vide ;

– l’activité physique : surplus d’activité physique, dans la durée et/ou l’intensité;

– le stress;

– les traitements : erreur dans la dose ou l’horaire d’insuline ou d’antidiabétique oral.

 

Comment puis-je prévenir la survenue une hypoglycémie ?

L’observation de quelques règles vous permettra d’éviter la survenue d’une hypoglycémie :

– respecter la quantité de glucides que vous devez consommer,

– respecter les horaires des repas et collations,

– vous conformer strictement aux traitements prescrits par votre médecin,

– mesurer régulièrement votre glycémie et adapter le traitement si nécessaire selon les recommandations de votre médecin,

– ajuster votre alimentation et votre insuline en cas d’activité physique plus importante ou non planifiée,

– ne pas prendre de médicament vendu sans ordonnance sans avoir vérifié auprès de votre pharmacien qu’il n’a pas d’effet sur la glycémie.

 

Que dois-je faire en cas d’hypoglycémie ?

Si vous présentez des signes évocateurs d’une hypoglycémie, vous devez arrêter toute activité et vous asseoir calmement. Si vous le pouvez, il est préférable de confirmer l’hypoglycémie par une glycémie capillaire. Il faut rapidement prendre du sucre : 3 morceaux de sucre ou un verre de jus de fruit ou de soda (non light) ou encore une cuillère à soupe de confiture ou de miel.

Evitez le chocolat et les fruits car ils n’élèvent pas la glycémie assez rapidement.

Si la situation ne s’améliore pas, n’hésitez pas à contacter votre médecin et si elle semble s’aggraver ou que vous n’arrivez pas à gérer la situation, appelez le 15 ou demandez à quelqu’un de le faire.

 

Il est important d’apprendre à votre entourage familial et/ou professionnel les signes d’hypoglycémie. En effet, si vous n’êtes pas en état de vous resucrer seule, une personne pourra le faire si nécessaire. Mais attention, vous devez préciser à votre entourage qu’il ne faut rien vous faire avaler en cas de perte de connaissance (risque de fausse route).

 

Les astuces utiles :

Avoir toujours sur soi des sucres.

Porter une carte précisant que vous êtes diabétique.

Toujours garder à portée de main votre lecteur de glycémie.

Informer votre entourage sur les symptômes, l’utilisation du lecteur de glycémie et le traitement de l’hypoglycémie.

 

 

 

Share Button

Les 10 Conseils Pour concilier Alimentation et Glycémie

  • Les astuces pour baisser l'index glycémique de vos repas
  • 1 exemple de journée type
  • L'assiette idéale
  • La réponse à vos questions les + fréquentes

je télécharge l'Ebook, c'est gratuit >>

Vous voulez commenter cet article ? c’est par ici

  • Sweetlilou octobre 10, 2016, 9:06

    Par contre, l’hyperglycémie peut endommager les nerfs, il s’agit de neuropathie diabétique. Les nerfs permettent de faire des mouvements, de ressentir les choses, mais également de faire fonctionner le corps (fonctionnement des intestins, du cœur…). La neuropathie diabétique peut donc provoquer différents problèmes en fonction du nerf touché. En savoir plus sur lecteur-de-glycemie.confort-domicile.com

    Répondre